Page d'accueil English Flux RSS
Page d'accueil

Création d'une micro-crèche sur la commune de Chemillé-Melay

En matière de services, le GAL a soutenu le développement de structures d'accueil à la petite enfance par le biais d'aides accordées à 5 Maisons d'Assistantes Maternelles et de 3 créations de micro-crèche sur le territoire.

La micro-crèche, nouvelle structure d'accueil
pour la petite enfance à Chemillé-Melay

Nicolas Choulak micro-crèche Melay (Copier) Nicolas CHOULAK, Président de la micro-crèche

Qualifiée comme une des nouvelles solutions innovantes des modes de garde pour les enfants, la micro-crèche de Chemillé-Melay créée sous forme associative, a vu le jour en 2013. Implantée dans des locaux neufs avec jardin dans la zone d'activités des sources à Melay, la micro-crèche a créé 4 emplois et a bénéficié des fonds européens Leader en 2013 pour un montant de 6 563 €. Cette somme a permis à la structure d'investir dans du matériel de puériculture adapté au monde de la petite enfance. Nicolas CHOULAK, Président de la micro-crèche répond à nos questions.

M. CHOULAK, comme vous est venue l'idée de créer une micro-crèche ? À quels besoins répond votre projet ?

En 2008, en France, le taux de natalité en moyenne a dépassé deux enfants par femme et 80 % d'entre elles exercent une activité professionnelle, d'où un besoin croissant d'accueil en petite enfance. Ce besoin s'est accentué par un planning de plus en plus atypique des parents (horaires décalés…).

Moi-même jeune papa, j'ai eu toutes les difficultés du monde à trouver un mode de garde. Nous avons cherché plus d'un an en avance une place en crèche, mais il était déjà trop tard. Suite à ce refus, nous avons cherché une assistante maternelle.

Dans une société où nous avons nos premiers enfants de plus en plus tard avec plus ou moins de difficultés, nous cherchons le meilleur pour eux. Mais nous choisissons par dépit notre mode de garde et non par choix. J'ai souhaité donner une valeur humaine à ce projet, que la micro-crèche soit un véritable lieu de soutien à la parentalité.

Quelle est la particularité d'une micro-crèche ? À qui s'adresse-t-elle ?

Il s'agit d'une structure collective qui peut accueillir 10 enfants maximum en même temps, de 0 à 6 ans, ouverte du lundi au vendredi de 6h à 20h. Elle s'adresse à tous les habitants de la Communautés de communes de la Région de Chemillé ayant une activité salariée. La souplesse de sa structure permet d'opter pour différents modes d'accueil (accueil régulier, occasionnel ou multi accueil) en fonction des besoins des familles.

Selon vous, quel est l'intérêt pour les familles ?

La micro-crèche s'avère un bon compromis entre la nourrice individuelle et la crèche collective. Placé dans un cocon, le bébé se sociabilise sereinement. Il s'habitue à côtoyer différentes personnes et plusieurs enfants, sans pour autant être perdu dans une trop grande collectivité. Pour les parents aussi, c'est le bonheur. En principe, ils peuvent décider chaque semaine du planning de garde. Et pour ceux qui ont des horaires atypiques, la structure peut aménager le nombre de personnes encadrant en fonction du nombre de petits à surveiller.

Pour chacun de leur enfant, les parents ayant recours à une micro-crèche reçoivent une aide de leur Caisse d'Allocations Familiales (CAF), comme s'ils employaient une garde à domicile. La loi de financement de la Sécurité sociale de 2007 permet en effet aux familles d'utiliser le complément de libre choix du mode de garde de la Prestation d'Accueil du Jeune Enfant (PAJE) pour rémunérer les prestations d'accueil assurées par la micro-crèche.

La crèche offre un confort aux familles par le biais de démarches administratives simplifiées. Contrairement aux assistantes maternelles ou MAM, les familles sont déchargées de ces aspects (contrat de travail, bulletin de salaire…).

Comment avez-vous mis en œuvre votre projet, et avec qui ?

J'ai mis deux ans avant de voir le projet concrétisé. Afin de trouver la solution et la structure juridique optimale qui réponde à mes attentes et à celles des parents, j'ai visité la crèche de Chemillé, ainsi que des Maison d'Assistantes Maternelles sur le territoire. L'envie de rester une petite structure familiale primait avant tout. L'appui de Madame le Maire dans la phase de structuration et juridique du projet a été essentiel et primordiale. C'est à l'issue d'un échange avec d'autres territoires lors d'un congrès des Maires de France, que Mme le Maire a évoqué la structure juridique d'association micro-crèche. J'ai trouvé le projet structurant, il répondait totalement à mes attentes. Ensuite, j'ai muri et approfondi le projet.

Une fois ces éléments définis, j'ai décidé d'aborder la phase opérationnelle du projet en faisant appel à un architecte.

La micro-crèche se présente sous la forme d'un bâtiment traditionnel très performant avec une qualité de construction élevée en respectant, voire dépassant toutes les exigences réglementaires et normatives relatives à ce type de construction : les matériaux sélectionnés ne contiennent aucun solvant ou colle susceptibles de dégager des formaldéhydes afin de se conformer aux exigences de qualité d'atmosphère pour la santé de nos tous petits et de nos personnels.

L'environnement est pensé pour répondre de manière optimale aux besoins, à la sécurité et à la santé des enfants ainsi qu'à la facilité d'exploitation, d'entretien et de maintenance du lieu. Les équipements techniques et sanitaires sont mis en place selon un cahier des charges rigoureux.

Par quel intermédiaire avez-vous connu le programme européen Leader ? Que saviez-vous réellement de ce programme avant de prendre l'attache du Pays des Mauges ?

J'avais antérieurement déjà sollicité le Pays des Mauges pour obtenir des subventions dans le cadre de mon projet de création d'une piscine sur la commune de Melay. Je savais donc qu'il existait des aides en provenance de l'Union Européennes pour des investissements, sans savoir réellement si mon projet serait éligible.

La subvention qui vous a été accordée s'élève à 6 563 €, pour un montant total d'investissements s'élevant à 27 968,58 €, soit 23 %.

Concrètement, qu'avez-vous financé avec cette subvention ?

Nous avons financé le mobilier et les jeux d'éveil (fabriqués par Mathou Créations). Ce concept, (structure, agencement intérieur et l'équipement) a été validé par des professionnels du secteur de la petite enfance et demeure modulable, évolutif et personnalisable en fonction des besoins.

Cet investissement aurait-il vu le jour sans cette contribution financière ?

Oui, il aurait vu le jour, mais nous n'aurions certainement pas investi dans cette gamme de produits qui s'avère de très bonne qualité.

En quelques mots, comment qualifiez-vous le programme Leader ?

Il s'agit d'un programme qui permet de développer de nouveaux services tout en répondant aux besoins du territoire. Il permet de concrétiser les projets émergeants.

creation site internet collectivite