Page d'accueil English Flux RSS
Page d'accueil

Création d'une Maison d'Assistantes Maternelles à Tillières

En matière de services, le GAL a soutenu le développement de structures d'accueil à la petite enfance par le biais d'aides accordées à 5 Maisons d'Assistantes Maternelles et de 3 créations de micro-crèche sur le territoire.

Avec la MAM les Til'Loups, trois assistantes maternelles travaillent ensemble

MAM Tillières 4 (Copier)

Amélie BOURGET et Amélie RETAILLEAU, deux des trois assistantes maternelles

Cinq Maisons d'Assistantes Maternelles ont vu le jour le territoire des Mauges. Ce sont de nouveaux lieux d'accueils innovants et expérimentaux, autorisés par la loi de financement de la sécurité sociale du 17 décembre 2008.

Implantée dans une maison neuve dans le lotissement « la Chappelière » à Tillières, la MAM les « Til'Loups » créée sous forme d'association a bénéficié des fonds européens Leader en 2012 pour un montant de 3 666.66 €. Cette somme a permis à la structure d'investir dans du matériel de puériculture adapté au monde de la petite enfance. Sa capacité d'accueil s'élève à 12 enfants de 3 mois à 4 ans.

Rencontre avec Amélie Bourget et Aurélie Retailleau, deux des trois assistantes maternelles de la MAM. Elles nous parlent de leur expérience.

Comment vous est venue l'idée de créer une Maison d'Assistantes Maternelles ? À quels besoins répond votre projet ?

Le projet est né en partant du bilan qu'exercer à domicile le métier d'assistante maternelle n'est pas toujours facile. Nous avions envie de faire la part de choses entre vie professionnelle et vie familiale.

Aurélie Retailleau : En tant que voisines, avec Séverine Micheneau, nous partagions déjà beaucoup d'activités et des temps de regroupement en commun, en plus des matinées récréatives proposées par le relais d'assistantes maternelles. Donc l'idée de nous regrouper s'est fait naturellement.

Amélie Bourget : Habitante de St-Crespin-sur-Moine, j'exerçais à mon domicile, mais j'ai beaucoup d'activités sur Tillières, par conséquent je connaissais bien les assistantes maternelles de la commune. Je ne voulais plus exercer au domicile familial, il n'y avait plus d'espace pour la vie privée. J'avais envie d'exercer mon métier dans un lieu séparé et l'idée du regroupement m'a tout de suite séduite. Je me suis donc associée au projet avec Séverine Michenaud et Aurélie Retailleau.

Pour les besoins, Tillières et ses communes voisines ont vu leur population augmenter ces 10 dernières années. En parallèle, l'arrivée de jeunes ménages a fait accroitre le taux de natalité. L'accueil à domicile chez une assistante maternelle étant le seule mode de garde, certaines familles ne trouvent pas de réponse à leur besoin, leur horaire étant irrégulier ou leur planning très compliqué.

En tant qu'assistantes maternelles, pourquoi avez-vous choisi d'intégrer une MAM ?

Le concept de la MAM commençait à émerger sur le territoire. Ce mode de garde et de structure nous permettaient de continuer à garder les enfants que nous avions déjà à la maison sans rompre les contrats et les parents des enfants nous suivaient déjà depuis plusieurs mois dans la démarche.

La MAM apporte soutien et écoute au travers d'un travail en équipe. Cela nous permet de ne pas être isolées tant au niveau des activités proposées qu'au niveau relationnel, par exemple quand nous rencontrons un problème.

Qu'apporte la MAM à votre activité ?

La MAM nous permet d'être mieux reconnues dans notre métier. Les parents acceptent plus facilement les règles de vie définies dans un règlement. Un projet pédagogique permet également de poser un cadre.

Selon vous, quel est l'intérêt pour les familles ?

Nous avons 4 agréments chacune, nous avons donc 4 contrats de travail chacune nous liant avec les parents. Mais, la particularité repose sur le fait que nous nous occupons de 12 enfants accueillis sans distinction. Par la délégation d'accueil, la garde de l'enfant peut être maintenue pendant l'absence de son assistante maternelle attitrée. L'amplitude horaire de travail, plus large que chez une assistante maternelle exerçant seule, permet aux parents d'avoir plus de souplesse. L'aspect collectif séduit les familles ; en effet l'enfant est habitué à être au contact de plusieurs professionnels, c'est un lieu où il exerce ses premières expériences sociales. L'accueil de l'enfant par trois professionnelles peut sécuriser les parents. Et 100 % de notre temps est consacré à l'enfant.

Comment avez-vous mis en œuvre votre projet, avec qui ?

Nous avons pris l'attache d'Isabelle Guéron, référente MAM et structures petite enfance au Conseil Général 49. Elle nous a guidées dans l'élaboration et la mise en œuvre dans notre projet. Nous nous sommes appuyées sur le référent technique pour les MAM fourni par Isabelle Guéron. Le point crucial du projet était de trouver un local adapté à l'accueil des enfants répondant aux normes d'hygiène et de sécurité pour l'accueil de jeunes enfants. Nos recherches ont abouti avec l'emménagement dans une maison d'habitation individuelle dans un lotissement récent à Tillières.

Autre point, la MAM est une structure associative et le Centre Social Indigo à St-Macaire-en-Mauges nous a apporté son aide dans l'élaboration des statuts.

Par quel intermédiaire avez-vous pris connaissance du programme européen Leader ?

C'est Isabelle Guéron qui nous a orientées vers Clara Girardeau, animatrice du programme Leader, nous informant que notre projet serait éligible aux fonds européens. En parallèle, nous avions pris contact avec la mairie pour savoir s'ils étaient prêts à nous accorder leur soutien dans l'élaboration de notre projet. Eux aussi, nous ont informées du programme Leader. La commune était prête à nous suivre, à la condition que nous soyons éligibles au Leader.

La subvention qui vous a été accordée s'élève à 3 666.66 €, pour un montant total d'investissements s'élevant à 8 204.76 €. Concrètement, qu'avez-vous financé avec cette subvention ?

Cette subvention nous a permis d'investir dans du mobilier et du matériel de puériculture de qualité pour équiper notre maison.

Cet investissement aurait-il vu le jour sans cette contribution financière ?

Non, nous n'aurions pas eu les moyens d'acheter du matériel de cette qualité.

En quelques mots, comment qualifiez-vous le programme Leader ?

Il s'agit d'un programme qui permet de concrétiser nos projets et d'agir au niveau local. En revanche, le montage administratif du dossier est lourd à porter. Heureusement que Clara Girardeau était là pour nous aider.

creation site internet collectivite