Sélectionner une page
Accueil » Des services » Gestion des déchets » Vers le zéro déchet » Valorisation des végétaux

Les déchets verts nourrissent la terre

Les déchets verts
nourrissent
la terre

Je nourris la terre avec :

Les tontes

Le compostage

Les branches

Les déchets verts
nourrissent
la terre

Tontes de pelouse, tailles de haies, feuilles mortes… Le jardin produit une quantité importante de matières organiques souvent déposées en déchèterie et qui génèrent un coût conséquent pour la collectivité et donc pour chaque habitant. Pourtant, les végétaux peuvent facilement être utilisés à domicile et servir à fertiliser le jardin, éviter bien des allers-retours en déchèterie et ainsi faire des économies, tout en préservant l’environnement.

La valorisation des végétaux directement dans le jardin présente plusieurs avantages :

Gain de temps, plus d’allers-retours à la déchèterie

préservation du cycle de la matière pour un jardin au naturel

plus besoin d’achat d’engrais, de compost.

Les chiffres-clés 2019*

11 396 tonnes

de déchets verts sont déposées en déchèterie dans les Mauges

96 kg

par habitant

357 591€ TTC

en collecte et traitement

objectif2025 / 2

la quantité de végétaux déposée par habitant/an

*Compte tenu de la crise sanitaire et de la fermeture temporaire des déchèteries en 2020, les tonnages collectés en 2020 ne reflètent pas les tendances des dernières années.

Stop au brûlage des végétaux

Le brûlage des végétaux est polluant et nocif pour la santé : 50 kg de végétaux brûlés émettent autant de particules fines que 13 000 kms parcourus par une voiture diesel.

Le brûlage des végétaux à l’air libre est réglementé par un arrêté de la Préfecture de Maine-et-Loire (arrêté DIDD/BPEF n°80 en date du 11 mars 2019). Cette pratique est responsable de nuisances olfactives, de l’augmentation de la pollution atmosphérique, d’incendies et engendre des risques sanitaires.

Brûler des végétaux vous expose à une contravention de 450 € (art. 131-13 du code pénal).

Pour les particuliers, seul le brûlage des végétaux secs est toléré, en dehors des zones urbaines et sans créer de troubles de voisinage. Il est possible de brûler ces déchets, issus des productions personnelles, sans intervention d’une entreprise d’espaces verts :

  •  en décembre, janvier et février de 11h à 15h30
  • les autres mois de l’année de 10h à 16h30

Contactez-nous !

Foire aux questions

Une question ? Vous trouverez peut-être votre réponse dans la liste ci dessous :

La pelouse prend trop de place dans mon composteur, comment faire ?

La pelouse est riche en azote, idéal pour stimuler les plantes ! Vous pouvez donc :

  • lors des premières tontes de printemps, la garder sur la pelouse en mulching,
  • l’utiliser comme paillage en fines couches (5 cm maximum pour éviter la fermentation) au potager ou au pied des haies et des arbres,
  • la composter en la mélangeant à du broyat de branchages. Le compost servira ensuite d’engrais.

Astuce => pour limiter les quantités de tonte et préserver la biodiversité de la pelouse, ne pas couper trop bas !

Comment réutiliser mes branches dans mon jardin et éviter de passer par la case déchèterie ?

Rassurez-vous plusieurs solutions s’offrent à vous ! En fonction de leur taille, vous pouvez les broyer à la tondeuse (maximum 3 cm de diamètre), à l’aide d’un broyeur électrique ou thermique, les utiliser en bois de chauffage ou fabriquer une « haie sèche ».

Plus d’infos

Que faire avec la taille de mes résineux (pins, sapins, thuyas…) ?

Contrairement aux idées reçues, pailler avec du broyat de résineux n’acidifiera le sol qu’après 30 ans d’utilisation régulière. Il n’y a donc aucun problème à les utiliser de la même manière que d’autres essences de bois. Si possible, pour un paillage de bonne qualité, les essences peuvent être mélangées.

Comment me procurer un broyeur de végétaux ?

Vous pouvez faire appel à l’une des 10 associations du territoire qui mettent un broyeur électrique et/ou thermique à disposition des habitants. Chaque association a son système de réservation et de mise à disposition. Retrouvez tous les contacts

Est-ce que je peux déposer des « mauvaises herbes » et des herbes malades dans mon composteur ?

Le processus de compostage détruit les pathogènes. Les plantes coupées malades peuvent donc être mises au compost. Pour assurer leur bonne décomposition, un brassage régulier du compost est recommandé.